Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Pérou 5, Huaraz, le grand spectacle d'une mort annoncée.

Pérou 5, Huaraz, le  grand spectacle d’une mort annoncée.

 

 

 À faire pleurer les glaciers…

 

 

 

« C’est plus beau que Franz Josef et on l’approche plus près que Fox ! »

 

 

Elle sait de quoi elle parle, elle est Néo-zélandaise et connait évidemment les beautés magiques de son pays ! (*).

 

 

Elle saura nous convaincre, le glacier Pastoruri  dans le parc Huascaran mérite une visite !

 

 

Ce n’est pas un trek, on y va en bus…  Ensuite il faut marcher une petite heure pour atteindre ce qui reste du mastodonte de glace qui silencieusement  s’égoutte à 5240 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

 

Ceux pour qui l’altitude fait tourner la tête  peuvent grimper sur des mules moyennant quelques « soles »…

 

Les braves bêtes ne vont pas jusqu’en haut mais approche quand même le glacier.

 

 

 

 La  longue route  qui mène au Nevado Pastoruri  est d’une beauté sauvage saisissante !

 

 Dans  un décor irréel, pratiquement vierge de toute activité humaine, le visiteur a la sensation du découvreur, de celui qui le premier déniche un paradis perdu, un royaume oublié…

 

 

 

 

Dans cette vallée glacière, depuis la Préhistoire, les silhouettes sombres  des Puya Raimondi  insistent  à lentement pousser  dans la lande rocailleuse.

 

Cette plante géante de la famille de l’ananas peut atteindre 6 mètres de hauteur. Elles sont devenues les  témoins dociles de la lente érosion glacière.

 

 

 

Les récentes images satellite révèlent  que la région  a vu naître en quelques années près d’un millier de nouveaux lacs de haute altitude.

 

 

Le Nevado Pastouri, un des plus imposant de la Cordillera Blanca a perdu plus de 50% de sa couverture de glace dans les quarante dernières années.

 

 

 

 

  Pareil au Kilimandjaro, dans un « avenir » proche, Pastouri  pourrait rejoindre le cercle des glaciers disparus !

 

 

De temps en temps, un lourd fracas agite les Andes, des blocs de glace bleutée se détachent de la paroi glacière…Inéluctablement le réchauffement climatique avance.

 

 

 

 

Des brusques modifications du débit des fleuves sont constatées depuis quelques années, des travaux de sécurisation des lagunes deviennent nécessaires afin d’éviter de soudaines inondations des villages situés en aval  des glaciers.

 

 

Si la tendance du  réchauffement global n’est pas inversée, la mort annoncée des glaciers andins  situés sous les 4500 mètres est programmée dans les 25 années à venir.

 

En attendant, Pastoruri offre un spectacle géant !

 

 

 

  Comme dans  un dernier baroud d’honneur,  tel un vieux pommier  qui une ultime fois se chargera de fruits avant de mourir, le glacier hypnotise le visiteur impuissant.

 

 

 Spectateurs désarmés devant  ce désastre environnemental, insouciants, nous capturons dans la  boite numérique (pour l’éternité ?) ces merveilles naturelles, ces lagunes  miroirs…

 

 

Mais ce sont les glaciers qui pleurent.

 

 

  (*) Voir Le Ranquet en vadrouille, En route 3, NZ  7…



21/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi