Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Pérou 12, dans la vallée sacrée vers la quête du graal...

Pérou 12, dans la vallée sacrée vers la quête du  graal…

 

De sa naissance dans la Cordillère jusqu’au bassin amazonien où il se perd, ce rio coule sur plus de 700 km : L’Urubamba est une rivière tumultueuse, son fort débit écume en surface d’une eau souvent  limoneuse.

 

 

Les courants impétueux ont  façonné une  profonde vallée  encadrée de hautes montagnes.

 

 

On la nomme la « valle sagrado de los Incas »… Climat agréable, terres fertiles où l’on peut récolter  un inestimable maïs plusieurs fois dans l’année, ce fut le « grenier » de l’empire Inca.

 

 

 

 

Cette vallée sacrée  est le théâtre vivant de l’ingéniosité des aménageurs du territoire de l’époque.

 

Des rives du fleuve au sommet des massifs,  une étonnante  architecture agricole et militaire sculpte la valle sagrado :

 

 Des parcelles rendues  disponibles  par la construction d’habiles terrasses  édifiées sur de vertigineux  à-pics dotées d’un système d’irrigation qui  fonctionne toujours,  des voies pavées , des escaliers pentus,  des  tours de guet perchées  dans la brume défendant des palais…

 

Un harmonieux ensemble de ruines orgueilleuses  qui constituent une imposante  addition des  talents des soldats-bâtisseurs …

 

 

Ce site défensif ne fût pas choisi au hasard…Au 15ème  siècle, les Incas  dénichaient cette vallée qu’ils considéraient comme la projection terrestre de la voie lactée, représentant dans leur croyance, la passerelle  entre le monde des humains et celui des Dieux.

 

Et surtout, ce qu’on a tendance à oublier, c’est la situation stratégique de cette impressionnante dépression  qui s’achève en  cul de sac  quasi « infranchissable », ultime sentinelle masquant les portes de la jungle, passage secret vers l’immense Amazonie !

 

 

Douceur de vivre et relief inhospitalier se conjuguent dans une  puissante énergie  que révèlent les grandioses vestiges du passé Inca.

 

 

 

 

 

Nous passerons trois jours dans la valle sagrado à la découverte des villages de l’âge d’or de l’empire Inca, un cheminement tranquille de Pisac  à Ollantaytambo en passant par Moray et les splendides salines de Maras.

 

 

Un itinéraire  initiatique au fil de l’Urubamba qui  progressivement mène au graal…

 

 

 

 

 

Comme si nous avions besoin de paliers pour ne pas aller trop vite, pour ne pas bruler les étapes, pour pouvoir encore être  surpris par le plus célèbre  panorama du Pérou , pour espérer ne pas être déçu par le Machu Picchu si souvent à l’affiche dans tout le pays, mais invisible du creux de la vallée ! 

 

 

Débuter par la vallée sacrée des Incas, c’est aller pas à pas vers les brumes mystiques qui  chaque jour s’échappent de  la rivière et qui lentement  couronnent les sommets de la forêt vierge…Derrière, secrètement dissimulé, le mystère du Machu Picchu…

 

 

 

les Salines de Maras: Plus de 3000 puits en terrasse, irrigués par une source chaude, offrant toute une palette de teintes du blanc au brun. Un spectacle saisissant qui existait déjà avant les Incas. Mais aussi un calvaire pour des générations d’hommes et de femmes qui chargent à même le dos d’énormes sacs de ce sel  leur dévorant lentement la peau et les yeux.

 

 

 

 

 

 

Inachevés au moment de la conquête, le temple et la forteresse d’Ollantaytambo n’en sont pas moins impressionnants par la hauteur des terrasses et par cette paroi de blocs de quelques six mètres de haut… provenant d’une carrière de l’autre côté de la vallée !

 

 

Ollantaytambo se révèle  être aussi un village extraordinaire : il est seul à avoir conservé son plan d’origine. Le pavage, les rigoles d’écoulement d’eaux usées, le système de cours des maisons, tout  reste inchangé depuis l’époque inca.

 

 

 

 

La vallée sacrée termine sa course là, elle vient heurter la falaise mais le rio Urubamaba, lui, continue ses méandres  vers le  site emblématique du Pérou, le Machu Picchu...  

 

 

Demain nous grimperons la montagne sacrée, une aventure à elle  seule.

 

 

 



20/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi