Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

les Grands Parcs Nationaux 1, Glacier National Park.

Les Grands Parcs Nationaux 1,

 

« Glacier National Park », Montana.

 

Le Montana : grand comme l’Allemagne, trois fois moins peuplé que la Bretagne, Capitale Helena un peu plus grand que Lannion, ville la plus peuplée Billings avec une population équivalente à St Brieuc et ses communes limitrophes.

 

Il reste donc de la place pour s’installer !

 

 

Bastion Républicain, gouverné cependant par un Démocrate. État très religieux.

 

« A river runs through it » : «  Et au milieu coule une rivière » de Robert Redford :

Passionné par la nature et les grands espaces, Robert Redford adapta en 92 le roman de Norman Maclean qui prend place dans les décors sauvages du Montana.

 

 Un film à voir ou à revoir.

 

Si les aventuriers et les amateurs de pêche à la mouche connaissaient le Montana bien avant que Robert Redford popularise cet État frontalier du Canada, nombreux sont ceux qui ont découvert  ses prairies vertes, ses montagnes aux sommets enneigés, ses  forêts révélant des parfums de pins et son ciel d’un bleu intense grâce au film du réalisateur/acteur qui plus tard allait confirmer sa passion de la nature avec «l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux ».

 

« Vivre et laisser vivre » une devise qui illustre le Montana…

Longtemps les higways qui traversent le pays furent sans limitation de vitesse, aujourd’hui encore on a plus de chance de rencontrer les biches et les cerfs sur les bords de route que les shérifs contrôlant le faible trafic !

 

Nous avons fait l’approche du Montana par une courte incursion au nord de l’Idaho, l’occasion de laisser passer un orage matinal au moment du petit déjeuner dans une ville minière du nom de Wallace.

 

Wallace ? Personne ne connait…Sauf si on s’y pose.

 

La pancarte d’entrée du bourg annonce 784 habitants ; Wallace est une ancienne « ville » minière qui connut ses heures populaires lorsque la terre regorgeait du minerai d’argent…

Certaines mines sont encore en activité, mais comme le dit la robuste patronne du « Red light » garage : «  C’était avant que ça bougeait ! ».

 

Le « Red light » sert de copieux « miner’s breakfast », de la vraie saucisse, des œufs au plat et des patates cuites à l’eau avant d’être  retournées dans un beurre fumant…Du pain costaud complète le petit déjeuner servi avec, à volonté, un café noir comme le puits de la mine.

 

L' Idaho est connu pour ses pommes de terre, on en produit des tonnes !

 

Le bistrot ressemble à un « bric-à-brac » collectionnant d’anciennes plaques minéralogiques, des outils de mineurs, un vieux piano et un « jukebox » aux titres « country » qui sent bon la nostalgie…

La patronne semble agréablement  surprise de servir de bon matin un couple de Français dans ce bourg qui gentiment se meurt d’avoir perdu ses mineurs.

 

Nous reprendrons la route, bien calé, avec un ciel éclairci,  dévoilant les premiers pics du Glacier National Parc.

 

Créé en 1910 durant la première « offensive » d’Américains éclairés imposant une préservation des ressources naturelles, « Glacier National Parc » appartient à un vaste territoire qui s’étend au-delà de la frontière et forme avec les lacs Waterton Canadien de l’Alberta, le Parc International de la Paix.

 

La « Going to the sun road », seule route asphaltée du parc longue de 81 km épouse les contours du lac Mc Donald et donne accès à de multiples lacs de poche nichés dans des cirques de vallées glacières.

 

Le logan pass, col culminant à plus de deux mille mètres précipite la route sur le lac St Mary  d’où partent de nombreux treks.

 

Chacun y trouve son compte dans cet espace brut et indompté ; les forêts sont denses, les cascades vertigineuses, les tumultueux torrents s’apaisent en rivières dociles dans des lacs transparents…

 

Nous l’avons rencontré sur un pont de bois, il pêchait la truite… « Mon nom est Bob, mais on m’appelle Bobby ! » dit-il ; Bobby est Texan et parcourt les « States » durant une année à bord de son 4X4 rouge flambant.

 

Bobby est un pêcheur et un chasseur… C’est pour manger assure t-il ; Sa voiture est équipée d’un zodiac et d’un « winch » au quel il suspend le gros gibier qu’il abat à l’arc ou au fusil…

 

Bobby nous dit que vingt minutes lui suffisent pour dépecer le « deer », le débiter et le mettre dans ses glacières…Ensuite il boit une bière et prépare un feu!

 

Bobby est un trappeur moderne qui vit seul avec ses lancers, ses fusils, son arc et sa toile de tente.

À l’issue de son année de traque à travers les parcs de l’ouest, Bobby  veut embarquer sur un pétrolier pendant un an et revenir mener sa vie aventurière loin des villes…

 

Le Glacier National Park ? «  C’est le meilleur parc pour la pêche ! » dit-il.

 

A 20 mètres de distance Bobby fait ronfler le moteur de son 4X4, content de l’effet qu’il produit avec sa télécommande…Ce soir il mangera la seule truite qu’il a pêchée de la journée… «  C’est suffisant pour moi » assure-t- il.

 

« Glacier National Park », cette merveille naturelle nourrissait autrefois les « Shoshones » et les « Cheyennes » ; Arrivèrent ensuite les  « Black feet » qui demeurent maintenant dans la réserve Indienne des plaines de l’Est du parc.

 

Il n’y a plus d’Amérindiens dans le parc, mais les touristes qui découvrent « Glacier » ont devant leur yeux, le même paysage  que ces premiers conquérants venus chasser le deer….

 

La neige en moins, car inévitablement, ici aussi, les glaciers reculent devant le réchauffement climatique.

 

 

 



14/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi