Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Equateur 6, Baños, ses bains, sa Vierge et son eau bénite...

Equateur 6, Baños, ses bains, sa Vierge et son eau bénite…

 

« Baños de Agua Santa » plus connu sous le raccourcit de Baños est un site de villégiature niché dans une profonde vallée ravinée par  le rio Pastaza qui s’en va courir  vers Puyo, porte d’entrée de l’Amazonie Equatorienne.

 

 

À la  lisière de la Cordillère des Andes, adossée au volcan actif Tungurahua, la ville est ceinturée de forêts, de cascades et d’impressionnants défilés qui tourmentent un panorama grandiose !

 

 

  Depuis que la Vierge Marie est venue faire trempette dans les eaux sulfureuses qui coulent des pentes du volcan, on ne se souvient plus quand !, Baños, ville de montagne, a pris des airs de Lourdes avec ses petits commerces de souvenirs, ses restaurants et hôtels et bien sûr ses bains bénis par Marie !

 

 

L’eau « sacrée », rendue trouble et jaune par la richesse des minéraux, peu engageante aux premiers abords, permet de se faire ramollir la couenne à 35°, et même à 42°, sans abuser de ce dernier bain brulant!

 

 

Ensuite on peut se faire raffermir le lard en plongeant dans des eaux froides ou en gigotant sous des douches glacées qui rapidement vous incitent à retourner dans le bain tempéré…

 

Un cycle qui soulage les muscles et articulations des randonneurs nombreux dans la région.

 

 

 

 

Mais Baños ne se résume pas  aux sources thermales et à l’eau bénite…

 

La ville prend aussi des allures de Queenstown en Nouvelle Zélande.

 

 (Voir première saison, en route 3, NZ 11, Queenstown, la ville de l’aventure…)

 

C’est  une ville tournée vers  l’aventure !

 

Son environnement sauvage, le profil terriblement accidenté de ses vallées  font de Baños un lieu idéal pour les défis physiques et les sports extrêmes…

 

Moyennant quelques dollars, le grand frisson est garanti : rafting, canyoning, descentes en VTT, tyrolienne  et bien sûr l’inévitable « puenting » au-dessus d’une rivière, cette variante du saut à l’élastique mais sans rebond …

 

 

Nous avons assisté à un « puenting » peu banal, un saut dans le vide d’un homme en fauteuil roulant : il a fallu une longue préparation et un contrôle méthodique de tous les points de sécurité afin qu’il se lance dans  la  grande cabriole !

 

 

Avant que l’homme et son fauteuil  ne  basculent dans le vide, l’émotion était palpable parmi les badauds rassemblés en silence sur le pont pour la circonstance.

 

Une grande clameur accompagna l’envol…Saisissant !

 

 

 

De façon plus sage, nous avons loué des VTT pour parcourir la vallée des cascades : Un beau parcours sans difficulté qui longe le cañon  sur une trentaine de kilomètres aboutissant à une monumentale chute d’eau baptisée  « el Pailon del Diablo » (le chaudron du diable).

 

 

L’endroit mérite le détour…Pas seulement pour le spectacle humide, mais pour ces petites posadas qui  propose une restauration simple mais savoureuse : Ce jour-là c’était  tilapia au barbecue et bière fraiche.

 

 

Nous quitterons Baños après quelques journées de repos, non sans avoir escaladé les difficiles marches qui mènent à la Vierge dominant la ville…

 

De là-haut, nous aurions pu espérer apercevoir le sommet du Tungurahua, mais une fois de plus le volcan se  dissimulait dans la grisaille d’un habituel plafond nuageux.

 

 

Baños n’est pas très agréable, malgré tout on s’y fait, certainement grâce à son cadre exceptionnel, ses  eaux thermales bouillonnantes et la Sainte Vierge qui protège les nombreux voyageurs qui s’y  relaxent.

 

Bientôt le retour en altitude, dans les Andes magnifiques !

 

 

 



19/02/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi