Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

South Africa 2, Le Drakensberg dans le Kwazulu-Natal

 

Le Kwazulu-Natal,

 

Le Drakensberg :

 

26 sommets aux crêtes enneigées l’hiver, qui écorchent une chaine de montagne de 200 km de long : derrière cette muraille déchiquetée, le Lesotho et le mont Thabana Ntlenyana qui culmine à 3482m.

 Nous sommes au cœur des « Alpes » Sud Africaine : le Drakensberg.

 

La montagne dans un paysage sauvage  barre à l’horizon d’immenses plaines fertiles, des prairies à vaches sont trouées d’étangs bleus en chapelet où l’on pêche la perche; des paisibles rivières alimentent ces points d’eau où le bétail en troupeau s’abreuve.

 

De temps en temps on devine, protégées par des généreux bosquets d’arbres, les fermes prospères, propriétés des Africains Blancs…Les éoliennes à l’ancienne, sur de hauts mâts, tournent inlassablement dans le ciel azur du Drakensberg.

 

Nous roulons sur un interminable ruban d’acier anthracite, rectiligne, infini, qui semble s’écraser sur la paroi rocheuse, là bas, au loin.

 

 Nous traversons un décor de western : nous ne savons plus très bien où nous sommes…le grand Ouest Américain ? La pampa d’Argentine ou les grandes plaines Australiennes?

 

Les lames acérées des pics bleus foncés du Drakensberg découpent le ciel pur, la montagne se fait plus présente ; imperceptiblement les longues lignes droites prennent de l’altitude, la plaine s’éloigne, la route entame ses premiers lacets, le massif s’impose à travers les cols.

 

Les flamands blancs s’attardent près des eaux écumantes des lacs d’altitude, peu à peu nous découvrons l’amphithéâtre du Drakensberg, ce gigantesque cirque de roches sauvages classé depuis peu Patrimoine Mondial de l’Humanité…

 

Durant trois jours, dans ce décor surréaliste, nous allons savourer le fabuleux spectacle d’une nature indomptée : trek en montagne accompagné de guides, passage à 3100m* éprouvant mais c’est dans une beauté sauvage que nous évoluons lentement.

 

De belles ballades reposantes, peintures rupestres des Bushmen, grand calme face à l’amphithéâtre qui s’embrase à la nuit tombante…

 

Le Drakensberg, un étonnant paradis pour les amoureux de sites préservés, une merveille surprenante où on peut ne rien faire, juste simplement observer la magie du site… et rêver à  ce qui se cache derrière les pics bleus gris : le secret royaume du Lesotho encerclé par les montagnes….

 

* : Nous avons effectué l’ascension d’un mur de 200M de dénivelé, c’était d’une difficulté supérieure au « Mur de Baranco » dans l’ascension du Kilimandjaro…nous étions 4 dans le groupe à pouvoir faire la comparaison. Les guides sont très présents pour les passages techniques, ils nous aident à franchir les phases délicates. Cependant le trek à la journée reste à la portée du plus grand nombre, mais il faut nécessairement progresser lentement en raison de l’altitude.

  



04/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi