Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Retour en Bretagne, blog en sommeil...

Retour en Bretagne, blog en sommeil…

 

 

Pommeret le 5 Novembre  2013.

 

Voila près de deux mois que nous sommes de retour dans notre Bretagne après une escapade d’une année. Nous avons embarqué à New-York pour notre dernier vol qui nous ramenait à la case départ, dans la vieille Europe.

En quittant la mégapole verticale, nous fermions une parenthèse chargée d’images, de senteurs et de dépaysements.

 

Déjà nous pensions à retrouver nos proches... Mais aussi, nous avions à l'esprit le gout du cidre, l'odeur des galettes  frémissantes dans le beurre demi-sel moussant et en fond d'écran tout ce qui fait que le retour a une saveur bien particulière !

 

« Alors vous allez nous dire…qu’est ce qui vous a le plus emballé ?... » Nous n’avons pas échappé à cette interrogation et nous n’avons franchement pas fait de choix.

 

En fait, une année sur les routes passe très vite… Le voyageur d’aujourd’hui ne vadrouille plus comme 20 ou 30 ans auparavant. Les moyens modernes de communication, y compris dans des régions reculées, font qu’il est assez rare d’être totalement coupé durablement du reste du monde…

Internet et le téléphone sont de formidables outils !

 

À l’arrivée à Roissy, on remet rapidement les pieds sur terre ; Les titres des journaux nous rappellent que la situation économique est préoccupante, que le pays n’a pas le moral, que les usines ferment, que le chômage ne faiblit pas, que la France (on l’oublierait presque !) fait la guerre au Mali….

 

Avoir traversé des contrées où les peuples sont obstinément frappés par le malheur, permet de relativiser les maux hexagonaux, même si ceux-ci sont bien réels et engendrent malheureusement de grands désarrois.

 

J’ai eu plaisir à vous faire partager notre voyage à travers le blog. Ce carnet de route, sans publicité, a fonctionné de lui-même, grâce à vous qui nous avez accompagnés de façon régulière.

 

Nous digérons maintenant cette césure, qui sans nous avoir fondamentalement changé, permet peut être de poser un regard moins étriqué sur ce monde enfiévré qui nous entoure.

 

Nous n’avons pas de leçons à donner, tout au plus des conseils qui peuvent s’avérer utiles pour des voyageurs en quête d’informations…

 

C’est une belle formule que nous laisse  l’anthropologue Frank Michel :

 

« Le voyage est un défi pour nos croyances et nos convictions ; il appuie là où ça fait mal et c'est tant mieux ; car pour ceux qui ressentent la douleur passagère c'est déjà le signalement d'un mieux-être. Changer de lieu et de climat ne suffit pas, il importe de changer de temps et de mentalité, de s'immiscer dans la culture de l'autre sans renier pour autant la sienne, de se frotter à l'ailleurs sans perdre de vue d'où l'on vient, se rendre disponible à tout et se mettre à écouter le bruit du monde sans en altérer ni le son ni l'harmonie. Le voyage, école buissonnière de la vie, promeut une éducation plus sensible que normative. Le voyage ne forme pas que la jeunesse, il permet à tous de réapprendre à désapprendre. Pour mieux comprendre, pour cesser de prendre. »

 

Quelques données sur le blog :

 

 176 articles

 

5516 photos

 

5780 visites précises au 31 octobre 2013.

 

« Le Ranquet en vadrouille » reste donc en sommeil pour le moment…Après une hibernation il pourrait effectuer un retour.

 

On y réfléchit !

À bientôt,

Marie et Alain

 

 



05/11/2013
3 Poster un commentaire