Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

NZ 8, l'Otago: des montagnes, des rivières et des lacs...

NZ 8,

 

L’Otago : des montagnes, des rivières et des lacs…

 

 

Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l'un avance, l'autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche ! (Raymond Devos)

 

 

 

 

 Derrière nous, les glaciers du sud de la West Coast s’évanouissent dans un ciel qui s’attriste  d’une grisaille chagrinant les derniers promeneurs de la matinée.

 

 La route nationale 6 s’enfonce dans une forêt d’un vert sombre, une forêt où le soleil d’avril a du mal à pénétrer l’opacité de la végétation.

 

La route luisante d’humidité, nous draine vers le sud de l’ile ; Un court moment elle flirte avec les plages désertes de la mer de Tasman ; D’immenses plages de sable blanc où viennent s’échouer des amas de bois flotté…Ici, il n’y a personne, seules les redoutables mouches de sable, au pouvoir urticant, semblent s’accommoder de cette beauté brute.

 

Au passage de l’embouchure de la Haast River, la nationale abandonne le rivage pour épouser le parcours sinueux de la rivière. L’amorce d’une vallée ample s’esquisse au fil d’un courant endormi…Perdues dans ce décor surréaliste, des vaches pâturent des espaces herbeux ourlés de galets blancs.

 

La route s’insinue au pied de falaises couronnées de forêts vierges.

Des cascades vertigineuses percent d’un trait blanc écumant les parois des vallées glacières qui se succèdent sur le chemin de Wanaka : nous sommes dans l’Otago, une région de paysages sauvages, où l’empreinte des glaciers a laissé éclore des lacs profonds encadrés de  montagnes où se cramponnent des nuages nonchalants.

 

Les lacs sont majestueux.

 

Comme deux frères jumeaux, les lacs Hawea et Wanaka se partagent l’itinéraire  qui mène à la station balnéaire de charme de Wanaka.

Wanaka est connue pour son climat montagnard, ses lacs transparents et ses sentiers de randonnées balisés comme partout sur l’archipel par le DOC*.

 

Le DOC fait un travail remarquable. En charge de la promotion, de l’information et de  l’entretien des sentiers, les offices du DOC sont une mine de renseignements pour les randonneurs. Très professionnels, les agents du DOC assurent une organisation parfaite des chemins : élagage, nettoyage, construction et entretien de ponts suspendus, création de parking, d’abris et de toilettes, pancartages, réservations de refuges pour trek de plusieurs jours, pièges pour nuisibles etc.…

 

La région est donc propice à la rando de moyenne montagne qui à chaque fois offre de magnifiques panoramas.

 

Nous avons tôt le matin gouté au sentier qui  surplombe le « Diamond lake » ; C’est une courte marche, assez raide, qui traverse le bush et les alpages. Moins de deux heures plus tard, au sommet de la colline, la vue à 360° sur les lacs est spectaculaire. Le mont Aspiring  impose sa silhouette sur la chaine montagneuse qui ceinture Wanaka.

 

Plus spectaculaire peut être, plus difficile certainement, c’est l’ascension du Roys Peak Track qui traverse dans sa première partie des alpages privés où les moutons pâturent dans de larges « paddies ». La grimpette est continuelle, sans quasiment aucune portion de plat. Le sentier à découvert devient rocailleux et venteux durant la dernière heure. La descente est particulièrement éprouvante, mais une fois de plus le spectacle est grandiose.

 (1300 M de dénivelé, compter 6h)

 

En chemin, nous avons rencontré Dave, un éleveur laitier en retraite de Wanaka.

Dave a 66 ans, c’est un gaillard de fermier qui connait la France pour y avoir été à  plusieurs reprises, mais aujourd’hui c’est la première fois qu’il se fait le « Roys Peak »… « Il faut faire ça avant d’être trop vieux ! Hein ? »  Dit-il.

 

Le souffle est trop court pour poursuivre la discussion…Au sommet, durant la pose, on remet ça. Il nous dit que les gens de Wanaka observent le « Roys Peak » du bas du lac  mais s’aventure peu sur ses pentes. Dave évoque sa carrière d’éleveur de vaches, mais aussi l’époque où il élevait moutons et deers (biches et cerfs).

 

Quand on lui pose la question de savoir quelle production est la plus rentable c’est dans un large sourire qu’il répond « …no comparison…milk of course ! »

 

Dave a vu l’agriculture se transformer dans sa région. Du sommet du « Roys Peak » il tend le bras en indiquant la plaine et les espaces arrosés qui verdissent au pied des montagnes : «la bas, c’est 10 000 vaches,  plusieurs milliers d’hectares, une trentaine d’ouvriers… »

 

J’ignore si Dave est admiratif ou fataliste dans ces propos… Lorsque son regard embrasse la plaine, Dave donne le sentiment que tout cela va très vite…Il appartient déjà au passé, même s’il a fait parti de ces éleveurs qui ont dynamisé la production laitière…d’autres diraient « dynamité » le marché mondial du lait !

 

« …Moi j’ai vendu il y a quelques années…Magnifique non ?... Ce paysage ! magnifique ! »

 

Dave me demandera de prendre une photo de sa carcasse au sommet du « Roys Peak » attestant pour ses potes qu’il est bien monté là haut !

 

En bas, au bord du lac, la bière locale de Wanaka ne demande qu’à être appréciée !

 

 

* DOC : Departement Of Conservation.



17/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi