Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

NZ 2, Au pays des Maoris, le Northland

NZ 2,

 

Au pays des Maoris, le Northland.

 

Le front de mer de Takapuna, banlieue aisée d’Auckland, égraine de belles villas qui ont le charme discret des réussites sociales qui se veulent sans bruit.

Ces  superbes maisons sont construites avec gout et harmonie sans jamais  céder au luxe tapageur…

Il y a un côté Afrique du Sud sur cette promenade, un peu comme à Capetown, à la différence qu’ici, on a l’élégance de ne pas clôturer  la « propriété » aux fils barbelés…

 

Les résidences, souvent secondaires, offrent sans entrave, leur architecture « design » aux regards du passant.

 

En quittant la ville, la route traçant vers le nord, se hasarde dans les collines volcaniques qui morcèlent la côte Est à la manière d’un puzzle. (« Façon puzzle… pour ceux qui connaissent…)

 

Plus tourmentées les unes que les autres, d’innombrables baies ont déchiré le rivage ; Les lames tranchantes  de l’océan ont labouré la côte, enfantant plus de cent cinquante îles dans l’eau turquoise de « Bay of Islands ».

 

Nous ne sommes pas ici par hasard ; outre la beauté indéniable de cette région du Northland, « Bay of islands » est le site « Historique » que les Néo Zélandais ne manqueront pas de vous conseiller : au début de leur migration, les Maoris s’y installèrent et débutèrent la conquête de ce qui allait être le berceau de leur enracinement dans le Pacifique du grand Sud.

 

C’est également sur ces côtes cabossées  que la première communauté  de la vieille Angleterre décida d’amarrer ses navires pour de bon. Les sujets de la Reine fondèrent le petit port de pêche de Russel, longtemps connu comme le pire endroit de débauche des mers du Sud…

 

Là où le diable et la perversion habitent l’âme des damnés, le bon dieu n’est jamais loin … Il arriva de France en 1838, quand débarqua Pompallier, missionnaire mariste venu de Lyon, évangéliser ces pochards…et les Maoris.

 

Après quelques années passées dans la baie de Russel, Pompallier parlait le Maori couramment. Il fut à l’origine de la première traduction en langue Maori de la bible. Il deviendra le premier évêque d’Auckland.

 

Depuis le drapeau Français flotte sur l’unique bâtiment restant de la mission française, témoignant d’une large influence des catholiques de France dans la région.

 

À Russell, la plus vieille église du pays protège toujours fièrement un petit cimetière où quelques croix Celtiques rappellent que les Irlandais, fuyant la famine, nourrissaient l’espoir d’un monde meilleur dans ces  terres Australes…

 

C’est aussi dans cette baie  que va naitre l’Histoire de la Nouvelle Zélande :

En choisissant Waitangi comme lieu de signature du traité qui imposera la domination de la couronne Britannique, les premiers Européens allaient sceller les fondements institutionnels d’un nouvel Etat.

 

A Mangonui, village côtier, là où paraît-il  se dégustent les meilleurs « fish and chips » du pays, le patron du motel où nous avons passé la nuit, a tenu a hisser les trois couleurs en notre honneur.

 

Du haut du balcon de bois de cette vieille demeure, à la nuit tombante, nous discernerons les contours de « Doubtless bay » qui enferme à l’abri les voiliers et les bateaux de pêche.

 

Plus au nord, jaillit comme un éperon, la presqu’île  du cap Reinga. Sur la côte ouest de la péninsule s’étire à n’en plus finir la plage de « 90 mile beach ».

 

C’est une immense plage qui, si elle n’atteint pas les « 90 Miles », allonge plus de 80 km de dunes balayées par le vent.

Les Maoris vénèrent le cap Reinga ; C’est à cette pointe du bout du monde où se mêlent le Pacifique et les eaux de la mer de Tasman, que s’envolent les âmes des ancêtres vers leur demeure spirituelle…

 

Si l’infini bleu de la mer et du ciel devient de trop, les entrailles de la terre s’ouvrent sur les galeries sombres des grottes calcaires de Waitomo.

Fraicheur et humidité  garanties sous les voutes scintillantes constellées de vers luisants…

Ici aussi se cacherait  l’âme perpétuelle d’un chef Maori!   

 



03/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi