Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

NZ 16, Dunedin, le charme discret de la capitale de l'Otago

NZ 16,

 

Dunedin, le charme discret de la capitale de l’Otago.

 

Nous abandonnons derrière nous les brumes et le crachin de la pointe du Sud pour remonter tranquillement la nationale 1 qui longe la côte en direction de Dunedin.

 

La deuxième ville de l’ile du Sud (après Christchurch) est la porte d’entrée de la magnifique péninsule d’Otago.

 

À Dunedin ça fleure bon l’Ecosse : dès les années 1840, le port d’Otago devint une importante base pour les marins venus de la région d’Edimbourg  pêcher la baleine et  chasser les  phoques.

 

Ces pionniers de la vieille Europe baptisèrent naturellement la ville du nom de « Dunedin » signifiant Edimbourg en gaélique.

 

Dunedin est une ville qui charme aisément le visiteur…On y sent une histoire, un passé chargé d’architecture ancienne alliant élégance et raffinement.

 

La ville connut également sa « ruée vers l’or » vers les années 1860, date à laquelle le petit port d’Otago se dotera de façades Victoriennes  et de bâtiments aux allures gothiques.

 

Dunedin qui hébergea  les locaux de l’ « Otago daily times »,  première publication d’un journal Néozélandais, abrite la plus ancienne université du pays.

 

L’atmosphère estudiantine draine les jeunes des deux iles dans une ville où il est agréable de faire la fête. Les nombreux bars à vins et les pubs  animent le centre ville toute l’année.

 

Ville universitaire, ville de culture et de contestation…Il n’est pas rare de voir le centre de la cité « occupé » par des manifestations dénonçant les faiblesses du gouvernement libéral près à brader le patrimoine public («  oppose asset sales »)

 

La richesse économique de la région fut directement liée à l’important fret maritime expédiant des moutons congelés vers l’Angleterre : dans les années 1880, des ingénieurs Écossais mettent au point un système « révolutionnaire » de conservation des viandes.

Ils inventent la congélation, permettant aux navires partant des antipodes de rejoindre l’Angleterre en six semaines.

On débarque à Londres une viande parfaitement intacte. Le prix de vente a triplé durant le voyage, et l’agneau Néozélandais gagne ses lettres de noblesse.

 

La première ferme  (Totara Estate) dotée d’une chaine d’abattage se visite dans une paisible campagne dominant la mer.

 

Les heures de gloire affichant la prospérité de la ville sont maintenant révolues ; Dunedin comme bien d’autres villes du sud, n’a pas  su enrayer l’inévitable migration vers l’ile du Nord.

 

Désormais, la capitale de l’Otago, tout en maintenant son activité universitaire, se tourne vers le tourisme : elle sait vendre sa majestueuse péninsule et ses colonies de manchots, son vignoble, ses hôtels stylés, ses plages où les pur sangs attelés trottent en toute quiétude…

 

Nous avons savouré cette vieille cité, apprécié son charme désuet, et durant trois jours nous avons profité de la beauté de la péninsule d’Otago.

 

Dunedin mérite mieux qu’un bref passage…

 

C’est un moment délicieux dans l’hiver qui s’annonce au Sud.

 

 

  

 



16/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi