Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Ouganda: La rencontre des grands singes

Kibale Forest National Park:

 

Il y a encore quelques années  la forêt de Kibale demeurait  une destination favorite des voyageurs indépendants et peu fortunés. Les choses ont changées, l’Ouganda a vite compris l’intérêt touristique que représentaient ces grands sanctuaires pour animaux sauvages…La demande est forte, le business bien présent et les 4X4 déboulent aux portes du parc libérant les touristes occidentaux caméras en bandoulière.

 

Cependant, l’Ouganda semble avoir abandonné l’option facile du tourisme de masse, pour privilégier  les Tours Opérateurs, drainant  les seniors à fort pouvoir d’achat…

Au moins deux raisons à cela, la faiblesse des infrastructures hôtelières et la réglementation très contraignante liée à l’observation des primates.

 

à une altitude moyenne de 1300 mètres, la forêt de Kibale s’étend sur près de 800 km2, c’est une forêt humide de moyenne montagne supportant d’abondantes précipitations. Ce parc compte un grand nombre de grands mammifères qui sont rarement visibles, tant la densité de la végétation est imposante…On comprend la présence des éléphants, lorsque maladroitement on s’enfonce dans un trou d’eau masqué par l’herbe, il est alors trop tard pour réaliser que l’on vient de remplir sa botte dans l’empreinte laissé par le pachyderme !

 

Mais dans cette  forêt profonde au sol noir et gras, l’attraction principale  c’est le fameux « Chimp track »…Pister les chimpanzés  derrière les rangers aguerris à la localisation des primates.

 

Nous nous sommes levés tôt pour effectuer  en voiture le trajet (négocié la veille) séparant Fort Portal de l’entrée du parc ; au terme de cinquante minutes de piste en bon état traversant les plantations de thé des collines de kibale, nous étions en compagnie des pisteurs…

 

Quelques Japonais, Australiens et Américains assistaient entre notre compagnie au briefing de départ mentionnant les différentes règles à respecter dans la traque des grands singes…Entre autres, ne pas être en état grippal, ne pas être contaminant.

Les rangers équipés de talkies ont constitué des petits groupes, chacun partant sur des sentiers différents. Les pisteurs assurent un taux élevé de rencontre avec les primates (90%), mais parfois 3 à 4 heures de marche s’avèrent nécessaires avant de rencontrer un solitaire ou une famille …

 

Certains jours les chimpanzés refusent de faire plaisir aux touristes et restent perchés dans les arbres à 40 mètres au-dessus des têtes ! la forêt de kibale protège la plus forte concentration au monde de chimpanzés, plus d’un millier y sont recensés, seule une dizaine de familles sont approchables, accoutumées aux pisteurs et aux touristes.

 

 Habituellement c’est d’abord l’appel du primate que l’on entend, un cri strident qui dit-on fait froid dans le dos dans cette forêt  équatoriale…

Nous ne l’avons pas perçu. Au bout de cinquante minutes de marche le pisteur s’est brutalement arrêté, à tendu l’oreille et à l’intention des autres groupes dispersés, a lancé dans son talkie : « Chimp ! » ...et à notre adresse : « lucky you are ! » ; nous avons marché une dizaine de minutes supplémentaires avant d’apercevoir le premier chimpanzé, une femelle et son petit, puis tout a été très vite, la famille a suivie, nous avons eu le droit d' assister au casse-croute des primates, au numéro volant dans les arbres, à la sieste, au déplacement en famille !!

 

C’est avec une réelle émotion que nous avons eu la chance de les suivre pendant une heure ; le Chimpanzé partage avec l’homme plus de 98% de son code génétique, il est est plus proche de l’être humain que du gorille*…Le regard est troublant !

 

*Bien souvent, parmi les différentes motivations des touristes effectuant de courtes périodes en Ouganda ou au Rwanda, c’est le « Gorrilla track » qui constitue le clou du séjour ! Pister les gorilles est devenu très à la mode, la demande est importante et le nombre de permis délivrés par les autorités limité. Six à sept familles sont visibles  en Ouganda (500 US$ la traque pour une proximité avec les grands singes d’une heure). Au Rwanda le permis est délivré pour un montant de 750 US$, sept familles sont proposées à la visite…les personnes rencontrées ayant eu cette expérience nous ont tous  assuré avoir vécu un grand moment, le top du top étant la rencontre avec un « silver back », un dos argenté ! le regard des gorilles est encore plus expressif que celui des « chimp ».

Nous n’avions pas prévu les gorilles dans notre programme (prix excessif pour notre budget), nous avons cédé à la rencontre des chimpanzés, nous n’avons pas été déçu ! (150 US$ par personne)  

 



17/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi