Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Ouganda: Kampala septembre 2012

Comme Rome, mais la comparaison s’arrêtera là, Kampala s’est à l’origine construite sur sept collines…l’urbanisation galopante de la capitale Ougandaise a absorbé aujourd’hui  une  vingtaine de collines supplémentaires  qui abritent un million et demi d’habitants  selon le dernier recensement établi en 2002*.

 

« La colline aux antilopes » traduction littérale de «  Kampala »,  se réveille ce matin sous un violent orage ; les ruisseaux gonflés d’une eau  rougie par l’érosion  de la latérite dévalent  violemment les pentes, creusant d’énormes trous dans la chaussée des routes qui convergent vers le centre-ville…

 

Kampala est une des cités les plus arrosées d’Afrique. Située à un jet de pierre de l’immense lac Victoria, l’une des plus grande réserve d’eau douce de la planète, la capitale va très vite s’essorer sous le soleil  de l’équateur, une brise d’altitude achèvera de sécher les vertes collines, une chaleur moite ne tardera pas à venir coller le t-shirt sur la peau…. la cohorte de minibus, bus, voitures et camions va à nouveau faire flotter la poussière rouge dans les artères  congestionnées de Kampala….

Indifférents au tumulte du bas, ignorant la poussière et les gaz d’échappement, seuls les marabouts au vol haut, lent et gracieux planent sur la ville en totale quiétude.

 

*Interrogés à plusieurs reprises, les Kampalais que nous rencontrons, estiment le grand Kampala proche des cinq millions d’âmes, tant dans les dernières années le flux migratoire vers la capitale est important !



16/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi