Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Îles Cook, une parenthèse Polynésienne...

Iles Cook, une parenthèse Polynésienne…

 

« Une île entre la terre et l’eau… »

 

 

« Une île au large de l’espoir

Où les hommes n’auraient pas peur

Et douce et calme comme ton miroir

Une île

Claire comme un matin de Pâques

Offrant l’océan langueur

D’une sirène à chaque vague… »   Jacques Brel

 

Rarotonga au milieu du Pacifique.

 

On l’appelle « Coco »…C’est une femelle.

Un dessin d’enfant, scotché sur le panneau d’informations  dans la cuisine collective recommande d’être gentil avec Coco!

 

Comme les nombreux chiens de l’île, Coco défend son bout de plage et aboie docilement sur « l’étranger » qui foule le sable devant les bungalows.

 

On ne connait pas son âge, mais elle a bon pied, bon œil!

 

Coco a le poil noir et ras ; Sur sa tête fuselée, dans l’ombre des cocotiers, on a du mal à discerner son œil…

Quand Coco dort, elle ne dort que d’un œil, quand elle se réveille elle ouvre l’œil!

 

Coco est borgne, ça lui donne un genre! …De là à l’agrémenter du surnom de « Coco bel œil » il n’y a qu’une noix de coco…

 

Tôt le matin j’entends la chienne monter les escaliers et s’allonger sur la terrasse guettant l’ouverture de notre porte…

Nous logeons dans une cabane en bois dressée sur pilotis à quelques mètres des vagues qui viennent mourir en écumant sur le sable blanc :

Un grand lit, une salle d’eau, un réfrigérateur, un gaz quatre feux, la musique de l’océan…et Coco au pied de la porte qui nous protège du « mauvais œil »!

 

Régulièrement on entend les noix de coco qui font « poc » en s’écrasant sur le sable souple au ras du bungalow…Pour l’instant on ne connait pas le bruit qu’elles peuvent faire en tombant sur nos têtes…Nous ne déambulons pas sous les cocotiers!

 

De la terrasse, les couchers de soleil toujours changeants sont splendides…

La pluie, parfois abondante, nous rappelle que Rarotonga flotte entre tropique et équateur.

 

Quinze îles ou atolls constituent les iles Cook perdues dans un désert marin de plus de deux millions de Km2. L’an passé, les îles Cook ont annoncé avoir créé la plus grande réserve marine du monde, un immense sanctuaire dans le Pacifique, vaste comme deux fois la France. Les récifs coralliens ne s’en porteront que mieux!

 

Rarotonga est la plus grande île de l’archipel… Si on respecte un tant soit peu la vitesse autorisée de 40km/h, notre indispensable scooter boucle les 32 km de la route côtière en trois quart d’heure à peine.

 

L’île d’origine volcanique est circulaire. L’intérieur inhabité est le domaine de pics montagneux qui souvent capturent de gros nuages anthracite tranchant sur le bleu du ciel du Pacifique.

Envahie par une luxuriante végétation, un sentier perce le cœur de l’île à travers des collines d’un vert sombre…Pour faire le trek, un guide est nécessaire parait-il…Mais la Polynésienne en charge du point info ajoute : «même  seul, personne ne s’est jamais perdu ! »

 

Les destinations « cartes postales » du pacifique aimantent les vacanciers du monde entier. L’une des plus prisées est sans aucun doute les Fidji…

 

Alors les Fidji, plus belles que « Cook islands »?

Pas certain! Mais plus chères surement…

Beaucoup plus onéreuses avec des « resorts » extrêmement luxueux…

 

La principale différence entre Cook et Fidji tient dans son nombre d’habitants : quatre à cinq cent mille Fidjiens et plus de deux cent mille touristes à l’année contre moins de vingt mille Polynésiens sur les Cook!

Rarotonga compte à peine dix mille pensionnaires et quelques centaines de vacanciers…En ce moment, période creuse de la saison, les belles plages du lagon où se penchent les cocotiers restent désertes.

 

En ce début Juin, et c’est tant mieux pour nous, sans se croire sur la lune, Rarotonga pourrait se nommer l’ile de la Tranquillité!

 

Sur notre parcours, Rarotonga sera une parenthèse Polynésienne ; Bleue comme l’océan, rouge ou jaune comme les fleurs d’hibiscus et calme comme quand Coco dort!    

 

 



06/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi