Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Cambodge 3, les temples d'Angkor

Cambodge 3,

 

Les temples d’Angkor.

 

« Qui nous dira le nom de ce Michel-Ange de l'Orient qui a conçu une pareille œuvre, en a coordonné toutes les parties avec l'art le plus admirable, en a surveillé l'exécution de la base au faîte, harmonisant l'infini et la variété des détails avec la grandeur de l'ensemble et qui, non content encore, a semblé partout chercher des difficultés pour avoir la gloire de les surmonter et de confondre l'entendement des générations à venir ! » Henri Mouhot

 

Le Cambodge est le seul pays au monde à faire figurer sur son drapeau national un monument, c’est dire toute l’importance symbolique qu’accordent les Cambodgiens au site archéologique d’Angkor et à la culture khmère.

 

Nous sommes à Siem Reap au nord du Cambodge non loin de la frontière Thaïlandaise.

 

Sans l’immédiate proximité des temples d’Angkor, Siem Reap n’existerait pas… Ou du moins, serait restée une anonyme bourgade poussiéreuse ornée de vieilles façades de l’époque coloniale Française abritant désormais bars, hôtels et restaurants.

 

Le centre ville a l’allure d’un sapin de noël perpétuel, les rues rivalisent de lumières et de sonos criardes, la kermesse semble permanente. De très bons restaurants parviennent à contrarier les fast food de mauvais gout et les bars à bières qui moussent tard dans la nuit.

 

Rarement avons-nous vu une telle concentration de touristes en un seul  lieu, il est vrai, incontournable, et qui est devenu l’épicentre du tourisme en Asie du sud-est.

 

Depuis que Tom Raider a laissé sa marque sur les pierres d’Angkor, les cocktails « Lara Croft » et les pizzas « Angelina Joli » fleurissent aussi vite que les bouquets de lotus…

 

Les Européens ont longtemps pensé, à tort, avoir découvert le site d’Angkor au XIXe siècle ; Accordons-leur toutefois le fait que l’expansion coloniale a « arraché » à la jungle tentaculaire une partie des temples, et permis ainsi d’éclairer au grand jour la beauté architecturale de la civilisation khmère!

 

L'Occident aurait donc « redécouvert » Angkor…C’est oublier que le site est respecté depuis des lustres comme un haut- lieu du pèlerinage Bouddhiste, bien qu’à l’origine les temples fussent dédiés à la vénération de l’Hindouisme.

 

À l’époque où Londres comptait cinquante mille âmes, Angkor, la capitale du Royaume Khmère connut à son apogée, une population avoisinant le million de résidents.

 

Le plus connu des temples est bien entendu Angkor Vat (ou Wat) : c’est là que se bousculent des dizaines de milliers de touristes quotidiennement! Angkor Vat reste le majestueux témoin de la puissance et de l’ingéniosité des Khmers.

 

Considéré comme le plus vaste monument religieux du monde, Angkor Vat est un des temples les mieux préservés du complexe architectural des « temples d’Angkor » dont les ruines survivent au cœur de la jungle.

 Rançon de la gloire, dès cinq heures le matin, la chasse à la meilleure place pour voir le lever de soleil embraser  les tours de pierres taillées en lotus, s’ouvre dans un attroupement nocturne proche de la bousculade…

 

Le temple est harmonieux, gigantesque, et révèle la prouesse technique des bâtisseurs du XIIé  siècle.

Douze escaliers à la pente sévère symbolisant la difficulté d’atteindre le royaume des Dieux, mènent au sanctuaire central.

 

Comme d’autres touristes, Marie, n’ayant pas de T-shirt permettant de couvrir ses épaules, s’est vu refuser l’accès au sanctuaire…On ne plaisante pas avec Bouddha…

 

Fierté nationale, le temple est devenu le symbole du Cambodge.

 

Le site de la cité d’Angkor qui s’étend sur des milliers d’hectares et compte des centaines de temples, permet à chacun de trouver son bonheur.

C’est l’occasion d’enfourcher un vélo, mal graissé et qui couine, mais qui aussi éloigne des sites trop courus par les cars de Chinois…

 

Du « Bayon » avec ses fantastiques tours à visage jusqu’à « Ta Prohm » aux murs mangés par les racines gourmandes des fromagers, Angkor est l’un des sites archéologiques les plus prestigieux du monde.

 

Au royaume des Khmers la pierre est majestueuse, elle interroge et passionne!

 

Il faut se lever très tôt pour se perdre dans les ruines, profiter  de la fraicheur à l'heure où la circulation n'a pas encore secoué la poussière en suspens, rentrer à l'abri vers midi avant que Siem Reap suffoque sous les 40° et déguster une bière fraiche.

 

Dans quelques heures,le soleil déclinera sur le trésor des rois Khmers; les cars de touristes vont à nouveau rouler vers les temples, cette fois pour le coucher du soleil...

Moins spectaculaire, ...C'est le matin qu'il faut faire l'effort...

Au moment où la fleur de lotus s'épanouit!

 

 



27/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi