Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Le Ranquet en Vadrouille...Carnet de route.

Bolivie 3, Le Salar d'Uyuni, sous le sel, une mine d'or...

Bolivie 3, Le Salar D’Uyuni.

 

 Sous le sel, une mine d’or : Le Lithium !

 

Ils ont quitté la région les poches pleines, égrenant  au passage crucifix, croix et églises…

 

Une fois les gisements d’argent et d’étain  convenablement pillés dans les mines du secteur de  Potosi, les sujets de la monarchie catholique espagnole ont plié les gaules laissant quelques miettes aux Andins…

 

Raccourci rapide de l’époque coloniale espagnole…

 

L’histoire pourrait-elle se répéter ?

 

La Bolivie, indépendante et souveraine,  aura-t-elle les moyens de s’opposer à l’insatiable soif des nouveaux conquistadors du monde moderne ?

 

Saura-t-elle résister aux chants des sirènes des multinationales(*) qui déjà contrôlent une grande partie de l’exportation du gaz naturel bolivien ?

 

Sous la couche de  sel aveuglante du Salar d’Uyuni se cache une véritable mine d’or : une saumure riche en lithium, 35% des réserves mondiales se dissimulent sous l’épaisseur de sel !

 

 

De quoi attiser toutes les convoitises des investisseurs étrangers.

 

 La Bolivie et les Boliviens ont donc une position stratégique sur le commerce de ce métal alcalin dont la consommation  planétaire ne cesse d’augmenter… Pourront-ils  pleinement  en profiter ?

 

(*) Repsol (Hispano-Argentin), British Gas, Total…

 

 

 

 

Au cœur de la Cordillère des Andes,  à 3680 mètres d’altitude, s’étale une  immense mer blanche, un plateau éblouissant, le plus vaste et le plus haut désert de sel au monde.

 

 

 

 

Un peu plus de 10 000 km2 de surface (soient  les Côtes d’Armor + la moitié du Finistère mas o ménos !), la plus grande réserve de sel du globe...

 

C’est vrai qu’on n’en voit pas le bout de ce grand désert blanc !

 

Une levée aux aurores pour rejoindre l’île aux cactus et profiter du lever de soleil sur le Salar, spectacle toujours magique dans cet univers de silence…

 

 

Quelques îles plantées d’immenses cactus semblent flotter sur cette surface dure comme du roc…

 

Hallucinante vision d’une végétation rebelle capable de naitre, pousser et grandir dans un univers de sel !

 

 

 

Dans l’aube naissante, crissant sous nos pas, nous découvrons  la croute de sel  qui se perd à l’infini…

 

Il n’y a pas d’horizon, la perspective se noie  dans le ciel, là-bas au très loin.

 

 

 

 

Nous prenons le petit déjeuner sur place, le cuisinier a dressé le nécessaire  pour un copieux desayuno.

 

 En plein air… vent frisquet, sièges en sel, table en sel…tout autour,  le sel !

 

 

Le « Dakar » a  laissé son empreinte dans le Salar, une sculpture en briques de sel  rappelle le passage de l’épreuve en  2014 : Le touareg statufié commence à vieillir assez mal…Nous avons préféré l’hôtel de sel où nous avons passé notre dernière nuit.

 

 

 

Nous clôturons  cette tournée de quatre jours à Uyuni, une ville mortelle aux portes du désert.

 

 

 Le vent balaye les rues poussiéreuses, les voyageurs qui  émergent à  peine de la magie du Sud Lipez n’ont qu’un souhait, quitter au plus vite cette ville fantôme qui fut autrefois un important nœud ferroviaire…

 

Reste aujourd’hui un cimetière de  locomotives qui rouillent au soleil du Sud Bolivien.

 

 

 

Dans nos poches, un ticket de bus de nuit pour La Paz, dans nos têtes de magnifiques souvenirs !

 

Après La Paz, retour au Pérou... Cusco et le monde Incas nous attendent!

 

 

 

 



12/04/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi